Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  -- Molo -- le Jeu 16 Juin 2011 - 18:31

La nuit commence à se faire sentir et les bougies sont allumées depuis déjà une bonne heure. Dans l'auberge, Luya s'affaire à préparée une boustifaille. Nous sommes encore loin de la fête des récolte, mais depuis l'après-midi, soldats et villageois de Taraso ont le coeur à la fête !

Depuis plusieurs jours, un homme étrange a semé la panique et la zizanie dans les environs. Certains prétendaient qu'il était un prêtre de Yahnek. Avant-hier, une rumeur est parvenue aux oreilles des soldats de Taraso, comme quoi cet homme serait recherché dans les villageois voisins pour nombre de crimes et de profanation. Avec l'aide du Père Guilleau, les soldat ont réussi à le maîtriser cet après-midi, devant des villageois effrayés. L'homme était capable d'invoquer des forces maléfiques inhabituelles et a mis les compétences de tous à rude épreuve. C'est finalement un soldat qui a réussi à maîtriser cet étranger. Après une courte interrogatoire, il a été pendu sur la place publique.

Après une courte cérémonie du père Guilleau, devant l'auberge, le village a commencé à propager la rumeur des récents événements et une marre de villageois s'est attroupé dans l'auberge, pour entendre le récit des aventures de cette journée, qui promet de rester graver dans les mémoires. Plusieurs en ont profité pour profiter de cette belle journée et savourer une bonne chope d'hydromel, mais certains, encore appeurés, n'ont pas le coeur heureux et espèrent que ce genre de situation ne se reproduira plus...

_________________
--
Molo
avatar
-- Molo --
Grand seigneur
Grand seigneur

Messages : 448
Date d'inscription : 03/01/2008
Age : 30
Localisation : Rivière-du-Loup

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gnmirgovah.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Jeu 16 Juin 2011 - 20:59

cela faisait plus de 8 mois qu'on avait vus Wallas dans le hameau. Certains croyaient m^me qu'il avait été la cible d'un préteur sur gage lequel il n'avait pas réussi à rembourser. Mais 4 semaines avant le solstice d'été, il réapparu aussi mystérieusement qu'il s'était éclipsé et se cacha dans une échoppe qu'il s'était nouvellement construire dans le but d'écrasé l'asticot qui lui servait de frère. Il passa trente jours et 30 nuit entre ces 4 murs, et personne ne savait ce qu'il pouvait bien manigancer. Il resurgit il y à de ca à peine 3 minute et marcha en direction de l'auberge.

Il ouvrit violemment la porte en s'écriant: Mes amis... c'est une réussite! (c'est alors que tous remarque ses cheveux, devenus argenté pareil à de la poussière d'étoile.
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  David DesChroniques le Dim 19 Juin 2011 - 19:38

#Villageois assis a une table#

Créviou, mais kess ki cé passé avec toi Wallas?? Tas vu ta criniere??
avatar
David DesChroniques
Admin
Admin

Messages : 560
Date d'inscription : 03/06/2008
Age : 37
Localisation : Auclair (Taraso)

Voir le profil de l'utilisateur http://gnmirgovah.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Mar 28 Juin 2011 - 12:38

ignorant ce que le villageon lui dit, il se dirige vers le comptoir et s'écrie: "Aubergiste,de l'hydromel pour tous!" *il est distrait, pensif et rêveur, dans ses yeux on remarque un pétillement rapellant l'innocense d'un enfant*

"Mes amis, vous n'aurier pas du vous réunir pour acclamer mon intellecte et mon génie, ce ne fait que commencer" (il croit naivement que la fête est en son honneur)
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Ven 30 Sep 2011 - 20:22

(M’en va vous la revigorer un peu, moi, cette section RP!)

C’était bien des mois avant que Nalim n’entreprenne son rêve d’être couturière indépendante, et encore bien plus avant qu’elle ne mette à exécution ce projet fou de quitter Morlio pour s’établir à Taraso. Non, en ce doux mois de juin, la jeune paysanne travaillait encore pour l’entreprise textile familiale, et ce qui l’emmenait au hameau n’était pas le rêve d’une vie meilleure. Il y avait de cela quelques jours, son petit frère et nouveau patron l’avait envoyé au village voisin pour aller chercher cette laine tant prisée que l’on ne pouvait trouver que dans les bergeries de Taraso. Nalim avait donc passé la journée dans les champs environnants, à entasser des sacs de fourrures cotonneuses dans son chariot, sans rien savoir du terrible évènement qui s’était déroulé durant la journée au sein même du village.

Le crépuscule tombant finalement sur la vallée, la jeune femme se résigna donc à passer la nuit à l’auberge, inquiète de prendre la route à la nuit tombée. L’obscurité lui cacha heureusement la vue glauque du pendu, exposé en plein centre du village comme d’un avertissement, c’est donc la tête légère et sans soucis qu’elle poussa la porte du bâtiment et se commanda un repas chaud. Il y avait foule dans la salle, l’ambiance était à la fête, et c’est avec peine que Nalim se faufila parmi les villageois pour se trouver une petite place près du foyer. Elle allait attaquer son plat en se demandant ce qui pouvait tant réjouir ce soir les habitants, quand un homme ouvrit la porte avec fracas. La tisserande resta un instant perplexe en réalisant qu’il avait les cheveux couleur de vieillesse, mais que son teint était celui jeune et frais d’un homme de vingt ans. Déjà, un villageois apostrophait l’étrange personnage, lui demandant ce qui était arrivé à sa chevelure, mais sa question fut superbement ignorée alors que l’argenté demandait à l’aubergiste une tournée générale comme s’il était la cause de la fête.

Intriguée, Nalim questionna timidement son voisin pour connaître la raison de tout ce mystère. Mais ce dernier haussa simplement les épaules en disant : « Faites pas attention ma p’tite dame, c’est juste Wallas qui part encore dans l’un d’ses délires ». Elle n’en sut pas plus, car le fermier retournait à sa discussion interrompue avec un comparse à sa droite. Ne pouvant donc qu’attendre la suite des évènements, la jeune fille tout en blanc étira le cou dans l’espoir de capter quelques informations dans le brouhaha ambiant… en vain, les discours avinés prenant trop de place sur les ragots. La curiosité surmontant donc sa timidité, elle osa monter le ton pour demander…
- Qu’est-ce qui ne fait que commencer?

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Ven 30 Sep 2011 - 22:03

Après que l'aubergiste eu servi une choppe à chaque membre de cette foule paysanne surexcitée à l'idée de faire parvenir l'élixir des dieux à leurs lèvres, Wallas se faufila avec deux choppe à la main en direction de sa table habituelle. Son ami Bran avait l'habitude de lui réserver un siège près du foyer, mais cette soirée là, l'amosphère festive et la fatigue l'avait fait tomber dans un état d'ivresse si profond que sa chase avait bascullée sur le côté et il dormait «confortablement» sous la table. Il décida tous de même de prendre place, tout en observant ceux qui ce trouvait autour de lui. À sa droit, il y avait un chasseur silencieux et puant fumant calmement sa pipe, à sa droite, une jeune femme inconnue. Il décida d'aborder la jeune femme: «Vous voullez de l'hydromel?»

Puis, son intérêt fut assitot piqué par une bagare qui venait d'éclater entre son frère gustave et un demi-orc d'au moins deux fois sa taille. Wallas, s'écria aussitôt: «Je pari 20 morniers en faveur du gentilhomme en train de défigurer mon cher frère!».
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Sam 1 Oct 2011 - 17:43

N’ayant toujours pas eut de réponse, probablement parce que les bruits ambiants avaient noyés ses paroles, Nalim se résigna à rester sans l’ignorance. Elle revenait donc à sa soupe, tout en rapprochant ses pieds nus de la chaleur du foyer, quand l’homme aux cheveux argenté se présenta à sa table avec deux chopes. Il hésita un instant devant l’homme ronflant sous la table, probablement l’ami à qui était destiné le deuxième verre, mais s’assit tout de même, entre la paysanne et un inconnu qui fumait d’un air songeur. Si Nalim en fut un instant soulagée, l’odeur de la fumée acre lui levant facilement le cœur, ce ne fut que pour un très bref instant. Étant facilement intimidée par le surnaturel, elle se recroquevilla imperceptiblement sur sa chaise pour se faire encore plus petite et insignifiante qu’elle ne l’était déjà, espérant que l’argenté l’ignore comme il avait jusque-là ignoré à peu près tout le monde.

Sa tentative marcha à moitié, car s’il se tourna vers elle pour lui offrir son second verre d’hydromel, il n’attendit même pas sa réponse avant de se retourner pour commenter une bagarre qui venait d’éclater un peu plus loin. Nalim en profita donc pour souffler de soulagement et repousser discrètement la chope. Pas qu’elle n’aimait pas l’alcool, mais elle devait se lever très tôt demain si elle voulait revenir à temps à Morlio, et puis il était toujours très mal vu pour une femme seule d’accepter le verre d’un inconnu. Elle tenta une énième fois de revenir à son repas quand elle réalisa que la bagarre s’intensifiait entre un villageois au chapeau ridicule et un véritable monstre sortit d’elle ne savait où, mais dont l’attitude et la stature imposante lui fit d’autant plus peur. Se recroquevillant donc d’avantage dans l’espoir que la situation ne dégénère pas en bataille générale, elle se dépêcha de finir sa soupe dans l’espoir de gagner au plus vite la chambre qu’elle avait louée, ignorant les paris qui commençaient à fuser ici et là sur le futur vainqueur. Quand elle eut finit, cependant, les poings avaient commencés à fuser plus violement et les combattants prenaient maintenant tellement d'espace qu'il était impossible pour Nalim de passer sans se faire assomer au passage. La sagesse lui conseilla donc de rester assise calmement en attendant que tout cela se termine.

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Sam 1 Oct 2011 - 21:18

Après un moment, Wallas se rendi bien compte que son frère, bien que saoul, était sur le point de métriser son adversaire. Il faut dire qu'il était près à tout pour gagner son pari et ridiculiser son demi-frère. Il sorti alors de sa bourse un petit sac en cuire ou il cachait certaines de ses marchandises. Il trouva la bille blanche qu'il cherchait et la lanca discrètement vers les pieds de Gustave (seul la femme en blanc avait remarqué son geste). Une étincelle avait jaillie la où la bille avait trouvé le sol et Gustave sursauta sur le coup, laissant tomber sa garde juste assez longtemps pour que le demi-orc lui plante un solide coup au ventre et il s'effondra sur le sol, gémissant de douleur. Wallas, le sourire au lèvres, s'écria: «Vous me deverions désormais 20 pièces mon cher Viadad!». Tout fut plus calme à partir de ce moment et Jean, l'apprentis de Gustave, le conduisi vers sa forge.
Wallas buvait avec satisfaction l'hydromèle, puis sont regard croisa le regard effrayé de la dame en blanc et il dit sur un drôle de ton: «Bonjour, moi je serions Wallas Desmoulins, grand Brocenteur de taraso et quelque peu inventeur...»
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  David DesChroniques le Dim 2 Oct 2011 - 16:00

(Viadad) Peuh, vous pouvez toujours venir vous les chercher vos 20 morniers sale tricheur! Je vous ai vu lancer une de vos machines infernales aux pieds de ce pauvre Gus! Moi etre votre frere, ce serais avec vous que je me battrais, sale pleutre!


avatar
David DesChroniques
Admin
Admin

Messages : 560
Date d'inscription : 03/06/2008
Age : 37
Localisation : Auclair (Taraso)

Voir le profil de l'utilisateur http://gnmirgovah.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Dim 2 Oct 2011 - 21:08

«Pfff, ce serions à moi que tu parlerions mon cher Viadad? J'aurions pas touché à personne moi, aucune triche», dit-il d'un ton moqueur. En riant il dit: « Et puis, la dernière fois que t'aurions voulu te battre s'étions contre ta réflexion dans la rivière tellement t'avions bu de mon vin... et t'avions perdu ta bourse dans les eaux boueuses en plus de tout cela!»

«Oubli le 20 pièces, je prendrions ton petit veau brun avec la tache grise au visage», puis il ajouta tout bas: « pour que je puissions l'engraisser et manger de sa tendre et délicieuse chaire durant tout l'hiver». Wallas salivait déjà à l'idée de cuire cette viande en cubes dans un ragout comme ils en fesaient à Padoulbourg.
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  David DesChroniques le Dim 2 Oct 2011 - 21:47

Mon veau??? HAHHAAHAHAAHAA!!! Tu crois vraiment que tu touchera quoi que ce soit apres avoir triché?? Mon poing au visage, c'est tout ce que tu recoltera si tu ose t'approcher!

Sur ce Viadad finis de vider sa chope et sors precipitament avant de commettre l'irréparable.
avatar
David DesChroniques
Admin
Admin

Messages : 560
Date d'inscription : 03/06/2008
Age : 37
Localisation : Auclair (Taraso)

Voir le profil de l'utilisateur http://gnmirgovah.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Mar 4 Oct 2011 - 20:02

Pétrifiée et très mal à l’aise de la scène qui venait de se dérouler devant ses yeux, Nalim hésitait entre aller tout de suite à sa chambre, sortir dehors loin de toute cette agitation, ou rester sur place tant il semblait soudain dangereux de se faire un moindrement remarquer avec tous ces gens saouls et bagarreurs dans le coin. La dernière option lui sembla plus prudente, même en présence d’un drôle d’énergumène argenté à la langue qui commençait à déraper sous le goût de l’hydromel. C’est pourquoi la jeune femme prit son mal en patience, tout en mettant une main dans sa bourse pour caresser anxieusement sa vieille poupée porte-bonheur. Cela la calma presque instantanément, lui redonnant même assez de courage pour qu’elle retrouve son habituelle assurance.
- Mais quand même, c’est vrai que vous avez triché…
Son ton était plus calme, doux, voir un peu moqueur. On aurait pu croire un instant à une mère reprochant une petite bêtise pas bien méchante à un enfant maladroit. Elle jouait peut-être avec le feu, les gens devenaient si imprévisible avec l’alcool et celui-là semblait déjà l’être de nature, mais elle avait encore une fois parlé si bas que surement ne l’avait-il pas entendu, encore une fois.

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Mar 4 Oct 2011 - 20:27

«J'ai pris une chance... que Gustave soit distrait, que le demi-orc ne soit pas venu vers moi après en avoir fini avec mon frère, que personne ne me vois faire, mais surtout que mon invention foctionne. Vous savez, c'est en prennant de risques au travers de notre courte et pitoyable existence que l'on peut trouver le véritable succès. L'ambition et ma soif de richesse alimente le feu de vie... mon désir de voir Gustave brûler! HAHAHA!» S'exclaffa-t-il tout en toussant.

Les mots commencais à se mélanger ses pensées et ses paupière devenait. Celà fesaient des semaines qu'il passait seul dans son bazar, sans sommeil, exposé au drôle d'effets de ses expériences ratées et sans contact humain. C'était pour lui une curieuses entreprise pour lui de devoir aiguiser sa langue de nouveau pour la dure saison de marchange sans pitié qui l'attendait. IL buvait cla calmement une quatrième choppe et poussa un soupir d'ivrogne: «Ah, mais quelle vie!» exclama-t-il, laissant paraître un timbre de faiblaisse dans sa voit. Il tournait un drôle d'anneau qui se trouvait sur son index gauche en murmurant des paroles innaudibles.
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Sam 8 Oct 2011 - 21:07

À ces paroles enflammées, Nalim resta un long moment sans rien dire, regardant l’homme d’un air indéchiffrable et de la plus parfaite des neutralités. Puis, sans entrain, dans un souffle presque inaudible sentant fort le sarcasme, elle ne dit qu’une unique phrase.
- En effet, vous avez l’air très heureux dans tout ça.
Elle n’avait jamais compris l’intérêt que les gens portaient à la richesse, la gloire, la reconnaissance, la vengeance, et toutes ces choses nobles qui lui semblaient tellement plus amères que douces. Pas plus qu’elle ne comprenait pourquoi les gens se plaignaient de leur vie, prisonniers de leur recherche d’un bonheur inatteignable. Nalim vivait tranquillement, sans se presser, appréciant ce que la vie lui offrait et de ce qu’elle pouvait donner en retour. Tout ce qu’elle désirait était la sécurité d’un toit, la chaleur d’un feu, la saveur d’un bon repas, et la satisfaction du travail bien fait. Son bonheur était de voir le soleil se lever et se coucher en baignant le ciel de couleurs, de sentir le vent sur son visage, de voir des enfants s’amuser en rigolant sur la place publique, et de sentir l’herbe sous ses pieds nus.

Pourtant… il y avait quelque chose dans les paroles de l’argenté qui était venu la chercher. Rien de ce qui avait rapport au succès, à l’ambition ou à la richesse, plutôt quelque chose de profondément enfoui qu’elle avait oublié un peu par mégarde. Un lointain, très lointain rêve d’enfant, un rêve qui s’était évanoui dans l’air avec le temps et les évènements. Nalim ferma les yeux et soupira, caressant dans sa bourse la tête aplanie de sa vieille poupée de chiffons. À cette lointaine époque, elle avait désiré être le maître de sa vie. Mais les années avaient fait d’elle une femme modèle, servile, acceptant sans soucie ni haine que son petit frère ait été choisit pour prendre la relève. Elle n’en avait jamais voulu à ses parents. Après tout, Alphonse avait toujours démontré un sens remarquable des affaires et était un meneur d’homme hors paire. C’était exactement ce qu’il fallait pour se faire une place sur le marché féroce de Morlio, reconnu pour ses nombreux marchands de textiles. Jamais Nalim n’aurait fait le poids avec sa gentillesse et sa générosité sans malice.

Et quelque part au fond d’elle, elle savait pertinemment qu’elle aurait été malheureuse à avoir le rôle qu’occupait son frère, à porter tout ce poids sur ses frêles épaules qui soutenaient si difficilement le stresse. Mais être une simple employée ne la satisfaisait pas autant qu’elle voulait se le faire croire. Si elle avait put seulement suivre son rêve et devenir indépendante. Être la propriétaire et l’employée à la fois, le cerveau et les mains en même temps, choisir et exécuter d’elle-même. Elle se voyait si bien, dans sa petite échoppe sans prétention, échanger avec les clients et parler passionnément de ses produits, tout en cousant paisiblement sur ses genoux une commande qu’on lui aurait faite. Mais… mais c’était un rêve impossible. Le marché et la concurrence de Morlio l’aurait avalé d’une bouché, et elle s’y était résigné depuis longtemps.

Cependant, elle ne pouvait s’empêcher d’entendre en écho dans sa tête la voix de l’étranger lui répéter : « J’ai pris une chance… J’ai pris une chance… J’ai pris une chance… » Et puis soudain, l’idée la traversa en un éclair, une idée fulgurante et qui la bouleversa jusqu’au plus profond de son corps et de son esprit, ébranlant ses convictions comme un arbre malmené par le vent. Et d’une voix claire qu’elle ne put retenir, elle fit entendre la question qui allait changer sa vie.
- Dites… Est-ce qu’il y a à Taraso un marchand de textiles?

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Dim 9 Oct 2011 - 13:59

«J'devrions vous avouer que non. Vous n'aurions pas vu l'état des garments de la populase par ici?» Dit-il en riant. «Dites, si celà vous intéresse, je serions en mesure de vous aider dans le processus long et ardu pour légitimer votre commerce. Je connaitrions le magistrat en plus d'être un marchand établi dans la région, l'un de plus ancien en fait... avec Gustave».

Il n'ajouta pas, par contre, qu'une couturière avait établie une échoppe dans le cercle marchant au début du printemps. Il savait très bien qu'il pouvait la détruir économiquement si cela lui était profitable.
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Dim 9 Oct 2011 - 15:16

Nalim se mit aussitôt à rougir, mal à l’aise, se tortillant sur place comme un enfant pris à faire une bêtise. La proposition était trop soudaine, et des centaines de pensées défilaient dans son esprit. Elle devait retourner à Morlio pour apporter la laine à son frère, puis la filer, et tricoter les habits pour la mauvaise saison qui allait arriver. C’était un long processus qui demandait plusieurs semaines et le travail ardu de tous les employés de l’entreprise. Elle ne pouvait pas abandonner son frère dans un moment aussi crucial! Et puis elle allait devoir s’acheter du matériel si elle voulait partir son propre commerce. Du tissus, surtout, et une carriole pour transporter tout son stock… Avait-elle seulement assez d’argent pour une carriole? Et si cela ne fonctionnait pas? Et si elle se trompait? Et comment pouvait-elle seulement penser quitter l’entreprise familiale qui se transmettait de génération en génération depuis des lustres?
- Pas la peine, je… Ce n’était qu’une question comme ça.
Il allait falloir du temps pour se convaincre, quelques mois en fait. Le temps de s’organiser, aussi. Et, se sentant un peu coupable, elle s’emmura dans un silence gêné tout en regardant avec envie la chope d’hydromel que l’homme lui avait tendu et qu’elle n’avait toujours pas touché. Mais sachant à quel point l’alcool lui était triste lorsqu’elle était dans cet état de pensé, et qu’il aurait été mal vu de gâcher la joie ambiante de la fête avec son humeur, elle se retint de nouveau à y boire.

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  wallas le Dim 9 Oct 2011 - 17:42

«C'est vous qui voyez... mais quelque-chose vous à fait changer d'avis. Sans vouloir trop m'insérer dans la vie d'une inconnues, j'aimerais savoir ce qui vous fait hésité. Ici, à Taraso, les affaires son meilleures que jamais et il est à votre avantage de profiter de la propérité. Vous savez, si c'est l'investisement qui vous empêche de considérer l'option d'établir un commerce ici, il me fera plaisir d'avancer la somme qui vous faudra.»

Wallas n'arrivait pas à croire à ce qu'il venait de dire, avait-il perdu la tête? Et pourquoi pas lancer sa fortune dans la rivière tant qu'à y être? Pourtant, il sentait au fond de lui-même que c'était la bonne chose à faire. Il faut dire qu'il n'avait ps beaucoup d'amis véritables à Taraso. Des alliés économiques, des fournisseurs et des clients il pouvait en trouver dans toute l'Halsace, mais des personne de confiance, très peu. De plus, pour une raison qu'il ignorait, il avait l'impression que sa vie pourrait peut-être dépendre de ce genre de personne sans malice.
avatar
wallas
écuyer
écuyer

Messages : 46
Date d'inscription : 09/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Janna Nalim le Mar 11 Oct 2011 - 15:21

Le mal aise de Nalim ne fit que monter d’un cran, d’abord parce qu’elle eut l’impression d’abuser de la gentillesse d’une personne totalement saoul, et ensuite car elle se demandait si l’argent de cet inconnu était seulement fiable. Après tout, il ne semblait pas très aimé par les villageois du coin, était fortement étrange avec ses billes explosives et ses cheveux décolorés, et ne se gênait visiblement pas à tricher pour extorquer des morniers à de pauvres fermiers en état avancé d’ébriété.
- Ho! Non, non, ce n’est pas tant l’argent le problème… Disons plutôt une affaire de famille…
Se rappelant soudainement que l’homme semblait avoir une haine viscérale pour son frère, ce qu’elle ne s’expliquait pas d’ailleurs, Nalim s’empressa de détailler ses propos pour qu’il n’y ait pas de malentendus.
- En fait, ma famille a commerce depuis plusieurs générations à Morlio, et je me vois mal quitter sans les en avertir d’abord et veiller à ce qu’ils ne souffrent pas de ma décision. Je m’en voudrais énormément de les abandonner pour un coup de tête.
Et maintenant qu’elle y pensait, l’état de sa mère, qui se dégradait à mesure que la chaleur de l’été devenait étouffante, l’inquiétait beaucoup. Peut-être vaudrait-il mieux remettre à plus tard son projet embryonnaire pour s’occuper d’elle le temps qu’il lui reste à vivre? Le médecin n’avait pas semblé très encourageant, il lui laissait encore un mois tout au plus, et Nalim souhaitait rester le temps qu’il faudrait au chevet de celle qui avait été tour à tour sa mère et son modèle. Sans compter toutes les choses qu’elle devait régler avec son frère, et prévoir pour son entreprise… Cela lui prendrait jusqu’en septembre, au maximum.

Janna Nalim
écuyer
écuyer

Messages : 26
Date d'inscription : 20/07/2011
Age : 24
Localisation : Matane

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Soir de fête au 16 juin de l'an de grâce 1041

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum